Ce qui guérit, c’est le contact avec soi.

Psychologue superviseur

Une aide précieuse face à des problèmes toujours complexes

La supervision est un moyen de continuer à enrichir et à ciseler sa pratique, ou son projet de pratique. Il n’y a aucune condition à remplir. Si vous êtes soignant (dans quelque domaine que ce soit), ou si vous vous préparez pour l’instant à une carrière de soignant, et que vous vous intéressez à l’aspect psychologique de votre engagement, vous pouvez tirer profit d’entretiens de supervision.

L’entretien de supervision vous offre l’occasion d’échanger avec un professionnel qui se confronte comme vous quotidiennement aux richesses et aux difficultés du soin psychique.

C’est un moyen pour construire ou développer votre pratique en remettant en perspective vos expériences, réflexions, lectures et valeurs personnelles.

Un parcours à deux pour gravir de nouveaux sommets

La supervision sert d’abord et surtout à briser la solitude du soignant. Même s’il travaille en équipe, mais a fortiori s’il exerce seul en cabinet, le soignant, psychologue ou relaxologue, se retrouve le plus souvent seul dans une relation duelle. Seul pour relever le défi de l’efficacité. Seul face aux souffrances de l’autre, mais aussi face aux siennes propres. Seul pour gérer l’impact émotionnel ou mental de la relation. Seul face au sentiment d’impuissance, aux doutes et aux cas de conscience. Ces différentes solitudes peuvent conduire à l’épuisement professionnel, ou juste empêcher la disponibilité d’esprit et la créativité indispensables à une relation thérapeutique.


La supervision est aussi un moyen de formation continue. Elle offre un temps de réflexion, un palier de décompression. Elle favorise l’apprentissage d’un regard positif et constructif sur sa pratique, le développement de nouvelles ressources, l’ouverture sur de nouvelles références ou de nouveaux outils. On y met en perspective l’expérience acquise.

Prendre un temps régulier pour la supervision est donc un moyen de se sentir plus à l’aise, plus détendu et plus assuré dans sa position de soignant. Ce confort est essentiel pour le psychologue, mais est aussi déterminant pour la conduite de la thérapie et donc pour le client.

Le contenu d’une séance de supervision est toujours à la demande du client. Parmi les attentes les plus fréquentes on trouve:

  • Pouvoir raconter ce qu’on a vécu.

  • Résoudre des problèmes personnels.

  • Analyser sa pratique.

  • Exprimer et explorer les ressentis éprouvés face à certains patients ou certaines situations.

  • Découvrir de nouveaux outils ou concepts.

  • Approfondir certaines thématiques rencontrées en consultation.

  • S’exercer à travers des jeux de rôle didactiques.

    J’utilise la démarche ACT dans ce cadre également, car j’ai pu constater qu’elle facilite beaucoup l’observation, le positionnement, et l’identification d’objectifs ou d’actions.

Disposer d’un temps et d’une compagnie pour questionner sa façon de faire et sa façon d’être dans la relation de soin est doublement précieux. Parce qu’enrichissant d’un point de vue professionnel, et réconfortant sur le plan humain. L’analyse de la pratique permet d’explorer une multitude d’aspects passionnants tels que:

  • Façon d’être en tant que thérapeute (authenticité, congruence, présence, flexibilité, non-jugement);

  • Image de soi du thérapeute (fonction, rôle, posture, légitimité);

  • Qualité de la relation (écoute, empathie, alliance, espace, niveaux de communication);

  • Questions d’éthique et de déontologie;

  • La thérapie en tant qu’art;

  • Conduite de l’entretien (directivité ou non-directivité, stratégie);

  • Place du langage;

  • Place du corps et du mouvement;

  • Appel à l’imaginaire;

  • Observation de soi (perception de ses propres réactions, émotions, malaises);

  • Apport et limites des théories;

  • Importance du “cadre”;

  • Sélectionner et aiguiser ses “outils”.

Et je m’arrête là car la liste serait définitivement trop longue.

La supervision peut se faire en cabinet, ou en ligne par téléconsultation. Pour les psychologues travaillant en institution, elle peut être prise sur le temps FIR.

La demande de supervision peut être ponctuelle, pour faire face à un problème particulier, mais il est plus constructif de travailler sur la durée. Dans ce cas, la fréquence des séances est fonction de la demande. Le plus souvent il s’agit d’une séance par mois.

Pour le prix et les modalités de paiement, veuillez vous reporter à la page “Tarifs”.

Mes valeurs:

Professionalisme, bienveillance, écoute, authenticité, engagement, flexibilité, confiance

Mon expérience:

20 années d’expérience en tant que psychothérapeute et relaxologue